Exposition: Jeux et jouets d’hier et d’aujourd’hui

Premier rendez-vous ludique à ne pas manquer !

Flyer Jeux et jouets d'hier et d'aujourd'hui

Dans le cadre du Jubilé de l’Université de Fribourg, que le projet "Veni, vidi, ludique" propose une exposition :

Jeux et jouets d’hier et d’aujourd’hui
Du 27 février au 15 novembre 2014
À l’Université de Fribourg, site Miséricorde
De 09h00 à 20h00 – FR/DE

Cette exposition présente deux volets du projet FNS Agora "Venividi, ludique" consacré aux jeux et jouets à l’époque romaine. Celui-ci entend relancer la recherche scientifique sur le sujet. Les vitrines invitent le grand public à réfléchir sur la réception de l’Antiquité et la place du jeu hier et aujourd’hui.

Venez nombreux !

Liens : 
- Page Agora officielle

- Voir le flyer en PDF

Pourquoi étudier la culture ludique antique ?

L’étude de la culture ludique connaît depuis une quinzaine d’années un renouveau. Elle concerne l’histoire d’un patrimoine en partie immatériel qui engage l’histoire de corps et de la gestualité.

Le jeu de la "morra" (micare digitis), similaire à notre "feuille, caillou, ciseau". Dessin d'après une hydrie attique, vers 440-420 av. J.-C.. Varsovie.

Le jeu de la "morra" (micare digitis en latin), similaire à notre "feuille, caillou, ciseau".
Dessin d’après une hydrie attique, vers 440-420 av. J.-C.. Varsovie.

Jouer à cache-cache ou à saute-mouton peut paraître atemporel, mais cette apparence est trompeuse. Ces jeux ancestraux  suivent des règles qui se déclinent dans l’espace et le temps selon des contextes culturels qu’il s’agit de retrouver. Ainsi, la morra par exemple, se joue de nos jours de manière très rythmée et rapide entre des hommes adultes. Mais dans l’Antiquité grecque, le jeu est pratiqué par des jeunes gens des deux sexes avec d’autres objectifs, amoureux et divinatoires.

Poupée articulée en ivoire (23 cm) de la tombe de Crepereia Tryphaena âgée de 14 ans.  Vers 170 ap. J.C., Rome, Museo Nuovo Capitolino/Antiquarum Communale

Poupée articulée en ivoire (23 cm) de la tombe de Crepereia Tryphaena, 14 ans.
Vers 170 ap. J.C., Rome, Museo Nuovo Capitolino

De la même manière, de nombreuses poupées grecques sont loin d’être des jouets au sens actuel. Elles sont intimement associées au processus de maturation et d’intégration sociale des jeunes filles. Elles étaient probablement achetées dans le sanctuaire d’une divinité féminine (Artémis, Déméter, Aphrodite) puis dédiées à l’occasion d’un mariage ou d’une heureuse naissance. L’étude de la fonction symbolique et rituelle de ces objets ouvre de nouvelles perspectives sur l’intégration des enfants dans la vie sociale et religieuse.

Les jeux n’ont souvent laissé aucune trace écrite. Les sources littéraires ne fournissent que des allusions (le nom d’un jeu par exemple). L’archéologie en revanche nous livre des témoignages plus variés de jeux dont le nom nous est par contre inconnu. Le travail d’identification des jeux antiques n’est de loin pas achevé. La reconstitution de règles perdues sur la base de quelques trouvailles fragmentaires et d’allusions littéraires s’avère difficile, d’autant qu’il n’existe pas de règle unique.

Interview de Véronique Dasen et Ulrich Schädler

Dans le cadre de la parution du numéro 31 de la revue "Archéothéma" consacrée aux jeux et jouets gréco-romains, un entretien avec Véronique Dasen et Ulrich Schädler, responsables de la coordination scientifique de ce volume, a été réalisé.

Ils y abordent l’état actuel de la recherche dans le domaine des jeux et jouets et proposent quelques exemples concrets d’application.

Bon visionnage!

"Jeux et jouets gréco-romains" – Découvrez le dernier numéro de la revue "Archéothéma"

"Archéothéma", revue d’histoire et d’archéologie, publie en ce mois de novembre 2013 un numéro thématique portant sur un sujet longtemps négligé: les jeux et jouets gréco-romains. Ce numéro, richement illustré, présente un bilan de la recherche actuelle en se basant sur l’étude des textes et des découvertes archéologiques.

Le propos est divisé en 4 grands chapitres:

  • Jouer pour grandir
  • Les jeux d’adresse
  • Les jeux de société
  • Jeu ou non?

Cet ouvrage propose ainsi des contributions de nombreux spécialistes du jeu dans l’Antiquité sous la coordination scientifique de Véronique Dasen (Professeure d’archéologie classique à l’Université de Fribourg) et Ulrich Schädler (archéologue et directeur du Musée Suisse du Jeu). Vous pourrez découvrir que la culture ludique réserve de nombreuses surprises. Elle concerne l’histoire d’un patrimoine, en partie immatériel, qui engage l’histoire du corps et des pratiques sociales. A côté de certains jeux, en apparence inchangés, on découvre des pratiques ludiques qui nous sont étrangères comme l’ephedrismos ou le jeu des noix.

Pour plus d’informations sur cet ouvrage et passer commande, rendez-vous sur la page web d’Archéothéma: http://www.archeothema.com/numero/jeux-et-jouets-greco-romains.htm

Image

Archéothéma 31, ISSN 1969-1815

3 musées romands – 3 expositions

Le projet "Veni, vidi, ludique", ce sont 3 expositions se déroulant successivement dans 3 musées différents:

  • Le Musée romain de Nyon : du 23 mai 2014 au 31 octobre
  • Le Musée Suisse du Jeu, La Tour-de-Peilz : du 9 octobre 2014 au 19 avril 2015
  • Le Musée romain de Vallon : du 14 mars 2015 au 21 février 2016

"Veni, vidi, ludique" déclinera le thème des jeux dans l’Antiquité sous 3 angles différents. Le Musée romain de Nyon s’intéressera aux jeux et jouets en regard du cycle de la vie, tandis que le Musée Suisse du Jeu fera le point sur la réception de l’Antiquité dans la production contemporaine de jeux (jeux de plateau et jeux vidéos). Enfin, le Musée romain de Vallon proposera une synthèse sur la typologie, les règles et la pratique des jeux de société dans l’Antiquité.

En parallèle aux expositions, de nombreux événements, cafés scientifiques et publications permettront aux visiteurs de prolonger l’expérience.

L’objectif de "Veni, vidi, ludique"? Que vous vous preniez au jeu!

Image

Ajax et Achille jouant au jeu des 5 lignes. Amphore attique à figures noires d’Exekias, c. 540-530 av. J.-C., Musei Vaticani (photo Musei Vaticani)